FLAMNET-RÉTRO: Les FLAM et moi : cauchemar d’enfant et rêve d’adulte par Mohamed El Hacen Ould Lebatt.

altLa première fois que j’entendis parler des FLAM, c’était dans la bouche d’un cousin à moi, ami d’Ely Ould Mohamed Vall (oué oué, ami d’Ely, en Mauritanie, c’est un qualificatif en soit, on peut par exemple entendre ce type d’échange : « Abdallahi, tu vois qui c’est ? », « non ! », « mais si, l’ami d’Ely », « ah, oui, je le connais », nous le voyons donc, c’est un qualificatif, ça peut même devenir un boulot à plein temps, j’ai des exemples, mais là on s’éloigne du sujet) ce cousin donc est entré un jour à la maison, avec sous le bras une grosse liasse de papier, il est parti directement s’enfermer dans le salon, ma mère me demanda de lui ramener un verre de thé et du zhrig, quand je suis rentré il a précipitamment rangé les feuilles, mais voyant qu’il ne s’agissait que d’un gamin de dix ans, il s’est détendu.

Le mystère qui entourait ces papiers a éveillé ma curiosité, je lui ai demandé de quoi il s’agissait, il me répondit : « c’est le programme des FLAM ! ». Il me dit que les FLAM c’est les nègro-africains, qu’on ne leur connaît pas de visage, que Demba le menuisier, ou les Diallo, nos voisins de toujours, peuvent en faire partie, qu’il ne faut pas traîner avec eux, car ils comptent nous égorger tous, mais que la police en a arrêté quelques uns, hier, et ils ont trouvé sur eux leur programme. Je l’ai quitté avec un grand sentiment de peur mais aussi un inexplicable malaise, pourquoi Demba, ce gentil garçon, voudrait-il m’égorger ?

Bien sûr avec mon jeune âge d’alors, je ne pouvais pas comprendre que, si le document était réellement des FLAM, pourquoi sa lecture doit s’entourer de telle mesure clandestine, n’est ce pas ce document qui prouve l’infamie des FLAM, et donc la nécessité de les mettre hors d’état de nuire ? Il est donc de l’intérêt de la police d’encourager plutôt sa lecture.

 Ce n’est que lorsque j’ai eu le véritable Manifeste du Nègro-mauritanien Opprimé que j’ai compris l’étendue de la manipulation machiavélique dont je fut victime, et je suis loin d’être le seul.

Je ne m’étendrai pas ici sur la réécriture du manifeste, de telle sorte que les FLAM deviennent, dans l’imaginaire collectif Beidhane, ainsi que celui de la quasi totalité des populations Haratines, synonymes de Négro-africain voulant égorger le pauvre musulman, afin de permettre que notre pays soit annexé par l’étranger (à l’époque l’étranger c’était le Sénégal), et je caricature à peine, mais ce qui m’importe ici est de faire la lumière sur la campagne d’information que les FLAM ont mis en place pour dévoiler leur vrai visage, campagne dont le fer de lance est le site FLAMNET.

Il a fallu du temps aux FLAM, pour se réorganiser, se remettre en contact, ce qui n’est pas chose aisée, quand les militants en Mauritanie doivent se cacher, et ceux de l’étranger sont dispersés de par le vaste monde (Sénégal et Mali, mais aussi les USA, l’Espagne, l’Allemagne, la France, la Belgique et les pays scandinaves)

Tout commence en juin 2000, époque où les étudiants préparaient les examens, l’unique source dont on disposait pour s’informer sur le pays était mauritanie-net, et c’est là qu’on a appris la naissance de Flamnet. La suite est connue de tous, d’abord les Flam deviennent fréquentables par une bonne majorité de Maure, ensuite on se rend compte qu’en fait, ils ne voulaient pas nous égorger, ni même égorger Ould Taya, mais qu’en définitive la réciproque est vraie, c’est nous qui les avons égorgés.

Je vous épargnerais le rébarbatif discours sur « La Communauté de Destin et bla bla bla… » mais je veux juste rappeler que la Mauritanie n’est pas plus arabe qu’africaine, et vice-versa, nous avons une double appartenance, donc une double vocation (triple, d’après le PRDS car, apparemment, la Mauritanie a aussi une vocation hébraïque ! )

En définitive, la question que nous devons nous poser n’est plus : mais pourquoi ils nous détestent ? Mais : Qu’avons nous fait pour qu’ils nous détestent ?

Supposant que le froid nordique a réussi à apaiser la hargne de Kaaw Touré, je me permets une timide remarque :

Pourquoi ne pas envisager une version arabe de Flamnet?

Je remarque que d’ores et déjà on peut publier en arabe sur le site FLAMNET, j’espère donc que le nouveau FLAMNET tranchera avec la vieille habitude de nos intellectuels d’écrire uniquement à destination du pré-carré francophone.

Bon Anniversaire donc aux FLAM !

Mohamed El Hacen Ould Lebatt.

www.flamnet.info

L'auteur de cet article et/ou commentaire est le seul responsable de son contenu et n'engage que sa personne.
Auteur: Mohamed El Hacen Ould Lebatt.
L'auteur de cet article et/ou commentaire est le seul responsable de son contenu et n'engage que sa personne.

les flam dans la presse

Les FLAM dans la

Presse

Les interviews des militants et responsables des FLAM; ce qu'ecrit la presse nationale et international sur nous...

LIRE LES ARTICLES >>

orientation politique

Orientation politique des

FLAM

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) affirment solennellement leur attachement indéfectible aux idéaux de paix...

LIRE L'ORIENTATION >>