Mamadou Barry Flam-usa, repond a Dicko

Le 07 juin 2013, je publiais sur les sites Flamnet et Cridem l’article De la Nature des Forces de Libération Africaines de Mauritanie: une clarification s’impose. Un des objectifs de l’article était déjà de répondre indirectement à la question pourquoi les flam ne portent pas plainte contre Taya et son régime. C’est une question très légitime au point que même certains flamistes ont eu la même interrogation à un moment ou à un autre. Il est important de rappeler que le fait de porter plainte est un acte juridique qui exige certaines préconditions pour être effectif. Par exemple, il faut nécessairement qu’il y’ ait un crime, une victime, un lien de causalité entre l’acte criminel et le dommage causé... Seulement, les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) n’ont pas de légitimité juridique internationale pour pouvoir prétendre à une réparation contre les crimes commis par les régimes discriminatoires sur les citoyens noirs de Mauritanie. Bien que beaucoup de flamistes sont des victimes directes ou des ayants-droits des victimes tombés sous les coups du système, l’organisation -en tant que t’elle- n’a aucune reconnaissance juridique pour pouvoir intenter une action en justice contre Taya et son régime. Alors, les flam pouvaient-elles faire quelque chose dans ce domaine ? Ma réponse est que le rôle des flam devait être d’encourager et d’assister toutes les victimes (individualités et/ou associations des victimes) pour recouvrer leurs droits contre tous les criminels du régime de Taya. Ainsi, sur ce point précis, je peux vous informer que l’organisation a joué pleinement son rôle. Aux USA certaines victimes qui sont à la fois membres des flam ont activé l’action juridique contre Taya. Cette action était initiée par Abda Wone qui était chef du département de l’information de la section nord-américaine des flam au moment des faits. Pour la plainte de l’Avomm en Belgique, une ONG reconnue par la loi française, je crois pouvoir dire que certains des principaux acteurs étaient membres de l’organisation et coopéraient régulièrement avec les flam. En définitive, je peux affirmer objectivement que les flam ne devraient pas faire l’objet d’attaques sur ce plan-là puisqu’ elles ne sont pas qualifiées juridiquement pour le faire en tant qu’organisation. J’espère que ces quelques lignes répondront à tes interrogations
Respectueusement.
 
Mamadou Barry FLAM USA
 
L'auteur de cet article et/ou commentaire est le seul responsable de son contenu et n'engage que sa personne.
Filed Under:
Publications - dossiers anniversaires
L'auteur de cet article et/ou commentaire est le seul responsable de son contenu et n'engage que sa personne.

les flam dans la presse

Les FLAM dans la

Presse

Les interviews des militants et responsables des FLAM; ce qu'ecrit la presse nationale et international sur nous...

LIRE LES ARTICLES >>

orientation politique

Orientation politique des

FLAM

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) affirment solennellement leur attachement indéfectible aux idéaux de paix...

LIRE L'ORIENTATION >>