Sep 26

FLAMNET-RÉTRO: Feu Claude KHELOUA WEBMASTER DU CRIDEM INVITÉ DU SITE

altFlamnet reçoit aujourd´hui un invité pas comme les autres, un grand ami de laMauritanie, un grand militant des droits humains, un citoyen du monde, je veux nommer Claude. Kh... le webmaster de CRIDEM, un site qui n´est plus à présenter aux Mauritaniens. 
Voyageur infatiguable, il avait parcouru virtuellement la Mauritanie dans tous les sens, dans quelques jours, il foulera enfin physiquement le sol de la Mauritanie. A la veille de ce grand voyage vers le pays de millions d´habitants et de millions de poétes Flamnet a rencontré Claude qui a voulu se prêter à nos questions à coeur ouvert. 
Il revient sur ses premiers contacts avec les Mauritaniens, sur le processus démocratique en cours et ses souhaits ou voeux pour la Mauritanie devenue presque comme sa seconde patrie. 
Entretien..... 

 

 

FLAMNET : Cher ami, voulez-vous vous présenter aux mauritaniens et aux lecteurs de Flamnet? 


Claude :
 Je suis Claude K de nationalité française. De mère allemande et de père d’origine maghrébine. Enfant de troupe au Mans en 1966, j’y ai connu Moustapha DIOP, Ely Mohamed Vall et d’autres mauritaniens.

 

Je suis spécialisé dans le marketing direct et le webmastering. Depuis un peu plus de 3 ans et demi, j’ai ajouté une corde à mon arc en étant animateur webmaster du site Cridem.


FLAMNET : Qu´est-ce qui explique votre intérêt pour la Mauritanie et votre engagement auprès des opposants en exil?

 

Claude : J’ai eu à en parler, il y’a quelques jours. Quelque soit le pays où se déroulent des atteintes aux droits humains, je crois que la conscience de tout un chacun devrait être interpellée. Nous vivons aujourd’hui dans un monde de l’universel où le droit d’ingérence est devenu un acquis. Je suis Français et je trouve tout à fait normal que des étrangers s’immiscent aussi dans nos affaires intérieures puisque les initiatives du gouvernement français ont aussi des impacts hors de nos frontières. La notion de souveraineté nationale a volé en éclats depuis la mondialisation et la présence pesante des institutions de Bretton-Woods.

 

Pour toutes ces raisons, lorsque mon frère DIOP Moustapha a fui son pays, s’est réfugié en France et a rappelé à mon souvenir la Mauritanie, je n’ai pu que l’accompagner dans le combat qu’il menait avec d’autres. Par lui j’ai donc été amené à connaitre des opposants en exil lors des conférences, marches etc…Mon engagement est demeuré le même s’il faut reconnaitre qu’il y’a eu, ces derniers mois, des avancées non négligeables. Il ne faut pas être nihiliste.

 

FLAMNET : A travers votre site et d´autres sites mauritaniens vous avez connu beaucoup des mauritaniens que retenez-vous de nos compatriotes et que retenez vous de leurs débats?

 

Claude : Je me garderai bien de porter des jugements sur les personnes. D’ailleurs, nos relations n’ont pas atteint un degré où je peux les juger sur le plan personnel.

 

Par contre, en ce qui concerne les débats, j’avoue avoir été déconcerté au départ quand je parcourais certains sites. Nous préparions CRIDEM et comme je n’avais jamais lu un site mauritanien j’ai voulu m’imprégner de leur contenu. J’ai trouvé dans ces débats, l’intolérance, l’injure. Paradoxalement, ceux qui écrivaient disaient dénoncer un système barbare, intolérant, etc…Sans s’en rendre compte, il donnait à l’opinion l’impression qu’ils ressemblaient un peu à ceux qu’ils dénonçaient. Cette remarque fut d’ailleurs partagée par nos autres amis français que Moustapha avait réussi à rassembler.

 

Que ne nous a-t-on pas attaqués après le lancement de CRIDEM.

 

Ce qui m’a aussi frappé dans les débats c’est que chacun exige que tous s’alignent sur ses positions sinon on est un traitre. Taya ne faisait pas autre chose. Heureusement que des hommes engagés dans une opposition franche avaient le sens du discernement et pouvaient ainsi crédibiliser le combat. Réfléchissons à un point grave. Pourquoi la communauté internationale s’est détournée de ce malheur que constitue la situation des déportés, des réfugiés, des expropriations et de la marginalisation. Le Darfour intervenu beaucoup plus tard mobilise davantage. Pourquoi ?

 

FLAMNET : La Mauritanie vient d´élire un nouveau président et de se lancer dans "l´aventure démocratique", quel souhait ou voeux faites-vous pour le peuple mauritanien et surtout quels sont les problèmes, en tant qu´ami de la Mauritanie, qui vous semblent prioritaires pour réconcilier les mauritaniens.

 

Claude : A mon avis, il ne s’agit plus d’une aventure démocratique selon votre qualification. Lorsque la majorité de la classe politique acceptent des règles de vie démocratique, l’humilité impose certains égards à son endroit.

 

Mes voeux les plus chers sont de voir la Mauritanie sortir enfin de cette situation de méfiance, de stratification ethnique, tribale. Pour cela naturellement il faudra réconcilier les Mauritaniens. Soigner urgemment les plaies du passé et du présent avec intelligence, engagement sincère.

 

FLAMNET : Vous allez aujourd´hui en Mauritanie pour participer à l´investiture du nouveau président demain le 19 avril , que ressentez-vous pour ce voyage et pour cet événement?

 

Claude : D’abord je n’y vais pas pour participer à l’investiture du nouveau président mais pour y assister, nuance. Mais aussi et surtout fouler le sol d’un pays qui m’est devenu cher. J’en ressens émotion.

 

FLAMNET : Certains de vos détracteurs notamment ceux proches du candidat Daddah vous reprochent de prendre position et ligne pour le candidat Sidioca pendant la campagne électorale que répondez-vous à ces accusations?

 

Claude : Je ne souhaite plus revenir sur cela m’étant déjà exprimé par voie de droit de réponse et dans une interview avec un de vos confrères.

 

Les explications ont permis de rétablir les choses. Désavoué par rfd_infos pour avoir mis en ligne une de leurs soumissions, comme d’habitude, j’ai décidé de ne plus les publier pour ne pas recevoir encore une cinglante « une mise au point ». Et il est vrai que cela a été, pour CRIDEM, source de déséquilibre en faveur de Sidioca. La faute à qui ?

 

De toute façon je laisse chacun juger selon sa conscience.

 

FLAMNET : Que pensez vous des FLAM, de leur combat et de Flamnet notre forum en tant qu´abonné du site mais observateur ?

 

Claude : Vous me mettez dans l’embarras car je ne souhaite pas porter d’appréciation sur des sites à proprement parler.

 

Par contre je pense que les FLAM constituent un mouvement conséquent dans leur combat qui dure tout de même depuis près d’un quart de siècle. Au début je n’avais une idée du mouvement que par le forum jusqu’au moment où Moustapha m’a orienté vers les liens définissant le programme et autres du mouvement. J’avoue qu’il y’a décalage mais qui n’engage pas le mouvement, il faut être honnête.

 

FLAMNET : Un mot à nos lecteurs ou aux mauritaniens?

 

Claude : Je n’aurais pas la prétention de faire des mots aux lecteurs ni aux mauritaniens en général. Je ne suis qu’un simple admirateur de la constance d’un combat pour la justice et l’égalité mené par des hommes et des femmes de coeur. J’ai hâte de les voir influer aussi dans le cours des choses dans leur pays.


FLAMNET : Merci cher ami et bon voyage et nous disons comme toujours la lutte continue!


Claude :
 La lutte continue.



Propos recueillis à Paris par Kaaw Touré. 

Le mercredi 18 avril 2007 
http://flamnet.fr.fm/ 

 

Commentaires (36)
  • Michael Kors  - Michael Kors

    Have you thought about what you want people to say about you after you're gone? Can you hear the michael kors bags voice saying, "He was a great man." Or "She really will be missed." What else do they say?

    Michael Kors crossbody bag

    One of the strangest phenomena of life is to engage in a work that will last long after Michael Kors Handbags death. Isn't that a lot like investing all your money so that future generations can bare interest on it? cheap Michael Kors outlet Perhaps, yet if you look deep in your own heart, you'll find something drives you to make this kind Michael Kors Handbags sale of contribution -- something drives every human being to find a...

  • ralph lauren bedding  - ralph lauren bedding

    ectively 13% and 10% for paid SARFT This practice is not conducive to strengthening budgetary management. "In 2008, the Audit Commission re-audit of CCTV. The audit found that the CCTV did not promptly turned over to finance the non-tax revenue reached 30 billion yuan.According to media reports, the recent Audit and again into the CCTV, and Guo Xi et al, incident, or with this great association.Guo Xi 1998 chanel number 19 has served as deputy director of the CCTV advertising departmention will be issued. said that through the trading account, he took more than 530 million.The villagers will sell Wu new balance outlet store locations Daohua account, each have their own reasons. In the testimony of the prosecution Moumou villagers show, when his son was ill, the economy is relatively tight, and heard Wu Daohua around to find people willing to sell account, so when asked him, he agree...

Ecrire un commentaire
Vos détails de compte:
Commentaire:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img]   
:D:angry::angry-red::evil::idea::love::x:no-comments::ooo::pirate::?::(
:sleep::););)):0
L'auteur de cet article et/ou commentaire est le seul responsable de son contenu et n'engage que sa personne.
Auteur: kaaw toure Filed Under:
invités du site - invites du site
Imprimer PDF
L'auteur de cet article et/ou commentaire est le seul responsable de son contenu et n'engage que sa personne.

les flam dans la presse

Les FLAM dans la

Presse

Les interviews des militants et responsables des FLAM; ce qu'ecrit la presse nationale et international sur nous...

LIRE LES ARTICLES >>

orientation politique

Orientation politique des

FLAM

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) affirment solennellement leur attachement indéfectible aux idéaux de paix...

LIRE L'ORIENTATION >>